Archive | mars 2016

Des questions de fond

Se lancer dans les cérémonies laïques, c’est top! Mais bien sûr, on se heurte parfois à des réactions, comment dire, surprenantes…

Alors bon, c’est un métier peu connu, du coup, les gens se demandent déjà ce que c’est que cette lubie. Je ne peux pas leur jeter la pierre, j’ai dû moi aussi apprendre à connaître ce métier, avant de pouvoir dire que j’allais en faire mon travail. Du coup, mêmes aux personnes très proches, il m’a fallu expliquer en long et en large ce que je vais dorénavant faire de ma vie… Et je reste persuadée qu’ils ne sont pas tous entièrement convaincus.

A moi donc d’exceller dans mes cérémonies et de leur montrer qu’être officiante de cérémonie, c’est un vrai métier et surtout un métier génial!!!

Et puis, il y a les heurts liés au fait que c’est laïc… D’autant plus paradoxal en ce qui me concerne, que j’ai fait un mariage religieux et que si je devais recommencer, je ferais le même. Parce qu’à moi, ça me parle, parce que c’est important pour moi, mon mari et ma famille. Et je me battrais à nouveau tout pareil pour faire un mariage œcuménique. J’ai la chance d’être genevoise, ville protestante à la base où habitent de plus en plus de catholiques. Alors, notre pasteur savait très bien comment on s’y prenait pour faire un mariage œcuménique. Notre prêtre ne l’avait jamais fait, sa hiérarchie non plus. Alors au début, ça a été un peu compliqué. Mais une fois les explications données, nous avons pu créer avec eux-deux une magnifique cérémonie. Nous y avons trouvé nos valeurs, eux aussi, nos familles également. Mais tout le monde n’est pas dans ma situation. Pour certains, le mariage à l’église n’est pas possible (remariage, couple gay, couple mixte), ou tout simplement non voulu. A chacun sa liberté…

Alors, parce que ça me plaît, parce que ça me parle, parce que je comprends qu’on puisse avoir envie d’une cérémonie pour un grand moment de sa vie et qu’on ne souhaite pas s’en passer, je suis devenue officiante de cérémonies laïques.

Cela ne me confère pas la place du prêtre ou du pasteur. Loin de moi cette idée!!! Et il est essentiel que toutes les personnes qui souhaitent un mariage religieux puissent le faire… Quitte à chercher l’homme d’Eglise qui leur conviendra.

Je vous parle de ça car oui, les mots « mariage » et « baptême » sont des mots d’Eglise. Et ils doivent garder cette image sacrée. Je vais faire des « cérémonies d’engagement », des « parrainages »… Je joue sur les mots, je suis entièrement d’accord, mais il est à mes yeux important que ces termes gardent leur sens, leur symbole. Je ne veux en aucun cas me substituer aux hommes d’Eglise. J’offre simplement à toutes les personnes qui souhaitent faire une célébration laïque, un accompagnement pour la création de leur cérémonie et ma présence le jour J pour être celle qui officiera.

Je sais bien que je vais parler de mariage laïc. Parce que dans une discussion, ce sera plus simple de l’expliquer comme ça. Et je ne veux pas que toutes les personnes dans mon entourage pour qui le mariage est un sacrement pensent que je confonds et que je marie des gens… Non, je ne confonds pas, c’est une facilité de langage… Non, je ne marie pas les couples, je leur donne les moyens pour réaliser une cérémonie d’engagement l’un envers l’autre… Et je serai leur maître de cérémonie, pour qu’il y ait un fil conducteur, mais ce sont eux qui échangeront leurs vœux, feront les rituels, montreront leur amour réciproque à travers la cérémonie…

 

mariés 03.jpg

(Crédit photo : creative commons)

Publicités