Archive | janvier 2018

Célébrante du cycle de la vie

Charlotte et Thomas - photo Thierry Laforets (14)

Crédit photo: Thierry Laforets

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent, j’ai entamé une nouvelle formation. J’avais besoin de reprendre les fondamentaux, de corriger les mauvaises habitudes qui auraient pu s’installer en presque 25 cérémonies déjà officiées. J’avais aussi besoin d’approfondir ma réflexion sur l’accompagnement que je fais avec mes couples, sur ce que je leur apporte pour construire leur cérémonie. Et puis, il y a dans les cérémonies laïques d’engagement ou de mariage, un côté spirituel ancré à la cérémonie elle-même qu’il me fallait considérer davantage, creuser les aspects symboliques, faire de ce moment un passage de vos vies car c’en est un!

 

Du coup, j’ai pris le temps de chercher la formation qui me correspondait le plus; celle qui me permettrait à la fois de vous offrir de splendides cérémonies laïques pour vos jolis jours, mais celle qui me permettrai également d’aller explorer un pan qui sommeille en moi depuis un moment: pouvoir vous offrir mes services lors des funérailles. Et de fil en aiguille, de discussions en recherches sur le net, je suis tombée sur la formation proposée par la Celebrant Institut (leur site). Elle est basée aux Etats-Unis, donc c’est en anglais. Mais très vite, j’ai découvert qu’il était possible de suivre cette formation en France via leur site français (par ici). J’ai donc fait la rencontre de Solange grâce à la magie de l’informatique et à l’automne qui vient de s’écouler, j’ai débuté, non pas une nouvelle école, je dirais plutôt un nouveau chemin dans ma vie d’officiante, mais dans ma vie tout court je crois…

 

Pour le moment, j’ai repris les fondamentaux. Et c’était top! J’ai appris plein de choses, remis le doigt sur des détails que j’avais oublié, corrigé aussi quelques façons de faire. Et commencer à entre-apercevoir ce qui a dirigé mon choix: la réflexion derrière mon travail, le spirituel, le sacré présent dans les cérémonies, le passage aussi que je ressentais. Oh bien entendu, j’ai encore plein de choses à découvrir et mettre en place, mais ce début était essentiel et m’ouvre de nouvelles perspectives.

 

Mais les hasards du calendrier et les envies de toutes ont mené nos pas vers la spécialisation pour les funérailles pour commencer. Je m’y mets dès la fin du mois de janvier. Je sais déjà que ça ne va pas être de tout repos… Pas tant à cause du travail à effectuer, mais parce que cela risque de remuer un peu ma petite personne… Mais je suis prête… Prête à vous accompagner aussi dans ces moments difficiles, prête à me lancer dans une nouvelle aventure… Et surtout, je sais enfin vraiment où je vais: je vais devenir célébrante du cycle de la vie. Pour qu’à chacune des étapes de votre vies où vous en sentirez le besoin, je puisse être à vos côtés pour mettre en mots votre histoire, votre moment de vie…

Cela fera-t-il de moi une officiante de cérémonie moins disponible pour vos mariages? Non, au contraire… Je serai encore plus en phase avec vous, inscrivant encore mieux votre union dans votre histoire. J’appréhenderai avec plus de sérénité chacune des nouvelles rencontres que je fais. Et je saurai encore mieux vous guider pour faire de cette étape de votre vie un moment unique et magique… J’ai hâte de mettre déjà ce que j’ai appris en pratique cette année. J’ai hâte de me lancer…

Publicités

Pourquoi j’aime les mariages d’hiver

Vous le savez peut-être sans doute, j’aime les mariages d’hiver. Et du coup, je me suis dit qu’il était temps que je vous explique pourquoi…

18 01 05 (2)

Photo personnelle

La première raison tient au lieu où j’habite. Je suis en Haute-Savoie, et qui dit Haute-Savoie dit montagnes. Alors oui, un mariage à la montagne en été, c’est beau. J’aurai l’occasion d’y revenir, surtout quand, comme moi, on a le Mont-Blanc à une petite heure de voiture de sa maison. Mais la montagne en hiver, ça a quelque chose de magique, vous ne trouvez pas? La neige, le froid qui donne envie de cocooning, une espèce de douceur et de sérénité rien qu’à admirer le paysage…

Et du coup, cela me mène donc directement à la seconde raison qui me fait aimer les mariages d’hiver: la neige. Imaginez: vous êtes sur la terrasse d’un beau chalet. Derrière vous, les sommets, couverts d’un épais manteau blanc. Vos convives, bien emmitouflés dans de jolis plaids. Et vous, parés de vos plus beaux atours, au chaud aussi dans ces mêmes plaids, prêts à vous dire oui avec pour témoins vos proches et la beauté du paysage. Cette neige, qui adoucit, cette neige qui dessine un paysage immaculé et qui donnera à votre cérémonie laïque un petit air de conte de fée.

cérémonie hiver 01

Alors oui, bien sûr, qui dit neige dit froid, et dit aussi risque de devoir faire la cérémonie dedans à cause du mauvais temps. Qu’à cela ne tienne. D’abord, s’il neige, cela donner une ambiance feutrée et magique à votre joli jour. Et puis ce sera l’occasion de vous faire plaisir avec une cérémonie au coin du feu. La lumière de l’âtre en fond, des bougies un peu partout pour tamiser, les tons chauds du bois du chalet. On joue sur le blanc, sur la fausse fourrure, on fait un clin d’œil aux conditions atmosphériques en mettant des flocons dans la décoration. On prévoit du vin chaud et du chocolat chaud en plus des autres boissons pour le vin d’honneur et le jour est joué.

Et puis, cela pourrait vous donner des envies de faire des choses qui sortent un peu de l’ordinaire… Vous vous voyez arriver sur le lieu de votre cérémonie à ski? Ou en chiens de traîneau? Et votre rituel, il pourrait prendre une tournure tout à fait inattendue aussi: profitez de la neige pour faire quelque chose d’éphémère (on ose l’ange dans la neige à deux et on se fait des souvenirs géniaux) ou utilisez des skis en bois comme arbre à vœux. Et puis, si vraiment vous avez envie de surprendre vos invités, rien ne vous empêche de proposer une fondue au champagne en menu…

Alors, une cérémonie laïque à la montagne en hiver, qui tente?